Stazzi

Voici l’histoire des stazzi (les fermes) de la Gallura .

Autrefois en Gallura,la culture du stazzu  petite maison en pierres, de 2 chambres autour du quel se déroulait la vie  fermière.

naison-repeint-1.jpg

Le stazzu était construit en granite sur les hauteurs,souvent à l’écart des villages.

A l’intèrieur de cette ancienne ferme  les membres de la familles s’occupaient de leurs animaux et travaillaient la terre pour subvenir à leur besoin.Les prénoms comme « Ciromu,Cirumeddha,Catalina,Balori,juana,jaseppa » était typique de la campagne Gallurese et ont malheureusement disparu,comme de nombreux outils agricole ,la faucille «  la Rustagghja ».

image931-1.jpg

Aussi des vètements  d’autrefois comme le « Lu miccalori » le couvre chef des femmes, reste cependant utilisé durant les fètes folkloriques.

Heureusement cette réalité rurale arrivée au nord de la Gallura,probablement en provenance de la Corse,n’a pas oublié ces bons plats typiques et ces traditions agricole.

L’élevage des chèvres est encore répandue et rend typique le paysage Gallurese.

bebe-redimensioner.jpg

Regarder sauter les petit cabris sur les murs a sec,pour arriver à atteindre les buissons de lentisque est une image caractéristique.

Les chèvres subsistes difficilement ,mais reste encore la signature du paysage Gallurese.

A part les chèvres il y avait aussi quelques cultures de moutons, élevé surtout pour la laine ainsi que quelques vaches pour leur lait,mais surtout des cochons qui offraient aux paysans des saucisses ,jambons, saindoux et surtout des porcelets.

images-46.jpg

 Ceux ci sont grillés au four avec des feuilles de myrte. Encore aujourd’hui c’est la spécialité la plus demandée.

"il porcetto" 

 

Au delà de l’élevage, les cultures agricoles étaient aussi celle du grain, « Lu tricu’ruiu « est le blé moulu à l’aide d’une meule en pierre, et pétri pour rejoindre le four à bois.

images-51.jpg

 

Dans le four à part le pain il y avait aussi du pain traditionel pour les fetes.

 

Il se préparait aussi des patisseries typique de la tradition Sarde et Gallurese,comme «Li Papassini, » « Ci casciatini » et également la « Suppa ‘cuata » plat fort de notre cuisine.

 

images-44-1.jpg

La « Suppa’cuata » (zuppa Gallurese) était et reste un plat pauvre obtenue avec des produits récupérés comme le pain rassie,qui est baigné dans du bouillon de viande,et superposé avec du fromage dans un plat  est mis au four.

 Avec toutes ces richesses le stazzu était un point de rendez vous pour les voyageurs qui y trouvaient toujours l’hospitalité durant leur passage.

images-54.jpg

C’était la manifestation la plus vive de la réalité des fermiers composé d’hommes et de femmes marqués par le temps et les  travaux les plus rudes , malgré cela ils ne refusaient jamais l’hospitalité ni le couvert à qui que ce soit. Avec leurs générosités les nombreux stazzi qui peuplaient la terre Sarde devinrent des refuges pour les maquisard de la grande guerre.

et fascinant aussi pour les poetes parlant le dialecte, ce déplaçant de stazzu en stazzu pour raconter leurs balades et leurs poesies trouvant réconfort autour du feu de cheminée.

Les poètes si rencontraient parfois et ce réunissaient aussi aux fètes dans lesquels les habitants des stazzi se réunissaient pour des chants Galluresi « tassa » et ou ils aimaient s’affronter dans des concours de chevaux.

images-48-1.jpgtelechargement-6.jpgPréservons la mémoire ,les traditions et la beauté de cette culture,revivant la vie de nos ancetres qui pendant des siècles ont dominé nos vallées entre les murets à sec et les genévriers piqués au vent.